Arnaud

J’ai finalement décidé de parler de mon histoire que je traîne depuis déjà bien longtemps … Non je ne suis pas une femme et pourtant oui j’ai été violé Cela s’est passé aux environs de mes 6 ou 7 ans autant certains passages sont très nets dans ma mémoire autant certains détails semblent avoir été effacés … Cela s’est passé chez ma nourrice j’étais dans la chambre de son fils il devait avoir 16 ans à peu près je me souviens que dans sa chambre se trouvait également deux enfants que ma nourrice gardait. Il m’a alors forcé à lui faire une fellation, les deux autres enfants venaient d’après leurs dires de « prendre ça dans leur bouche » quand j’y repense aujourd’hui je me sens encore plus honteux que écoeuré par la façon dont il a profité de l’innocence et de l’insouciance d’enfants. Ne me rendant pas compte de l’importance de ce geste j’ai suivi ce qu’il me disait pour m’encourager … J’ai donc pris son sexe dans ma bouche trop petite et posé mes lèvres dessus Je ne me rappelle plus ce qu’il s’est déroulé pendant ce qui je pense rends le souvenir plus dur à évoquer car j’en viens parfois à douter que cela se soit réellement passé mais plus je renie ce souvenir plus il me semble crédible. Durant mon souvenir suivant je suis dans la pièce principale assis à côté de lui le regardant jouer à un jeu de stratégie sur son PC je toussais, car j’avalais de travers depuis la fellation, ma nourrice m’entendant me demande depuis le canapé si je suis malade alors son fils sur l’ordinateur me donne une tape sur la tête pour que je ne dise rien je réponds à ma nourrice que je ne suis pas malade … J’aurai dû fondre en larmes et aller tout lui raconter ! Ce qui encore aujourd’hui me semble étrange c’est de me souvenir en grande partie que de ces détails alors que le souvenir du viol en lui-même semble effacé. Cela ne s’est jamais reproduit et une fois un peu plus grand quand ma nourrice a cessé de me garder j’ai cessé de les revoir tous sauf à de rares occasions … Je continue à avoir honte d'en parler à qui que ce soit, honte renforcée par le doute de mon souvenir. Pour terminer sur une note d’espoir je suis actuellement en couple depuis un an et ma petite-amie est la seule personne au courant de mon histoire.