anonyme

Il m'a fallu 15 ans pour parler du premier viol que j'ai subi... Aujourd'hui je reste d'ans l'ombre de la honte et j'ai appris a me taire car c'est un tabou qui derange.