Anne Sophie

A vrai dire je ne sais pas réellement par où commencer, si ce n'est que depuis le jour où s'est arrivé je ne suis plus la même. La jeune fille qui j'étais, pleine d'innocence et de joie a disparu. Je n'ai plus confiance en rien, ni personne, pas même en moi. Aujourd'hui, ça fait quatre ans que j'essaie de croire que je vais réussir à vivre avec ce souvenir horrible, je souris à tout le monde, mais à l'intérieur, c 'est le néant, c'est si sombre que chaque nuit ça recommence. Chaque soir j'ai peur de fermer les yeux parce que depuis le ** avril 2009 je n'ai jamais cessé de revivre la scène. Il a détruit ma vie, m'a donné une vision honteuse de mon corps et a brisé mes rêves. Le pire c'est qu'il me hante et que j'ai la sensation d'avoir tout essayé pour l'empêcher de gagner et de m'empêcher de vivre, mais il a réussi. Il y a bientôt trois ans, j'ai rencontré un garçon qui a su voir en moi ce mal être et cette peur permanente, je me suis confiée à lui comme s'il était moi, comme s'il pouvait tout comprendre, il m'a fait me sentir bien et ça faisait tellement de temps que je ne m'étais pas senti ainsi que j'ai tout dit, tout ce qui m'empêchait d'être moi. J'ai cru un temps que ça allait enfin passer, mais je me suis trompée, aujourd'hui il est encore là près de moi, mais je lui ai fait vivre tellement de choses horribles parce que ma colère est immense que je crois bien être en train de perdre la seule chose qui pouvait me faire croire que je pourrais être normale. Je me sens seule tout le temps, j'aimerais qu'on m'enlève ce poids sur mon cœur, ne serait-ce qu'une journée pour pouvoir souffler. il parait que c'es tune question de force et de volonté, mais je n'y crois plus du tout. Je pensais être pouvoir faire de ce malheur, une force, mais ce n'est qu'une illusion. Il n'existe pas de mots assez forts pour exprimer la douleur, la haine, la colère, la tristesse et la honte que cet évènement a ancré en moi. J'aimerais pouvoir être enfin moi, vivre, sourire et ressentir de la joie, du bonheur et en donner en retour. Est ce qu'un jour je serais cette fille là ? Est ce qu'un jour je redeviendrais cette jeune fille innocente ? J'avais 15 ans, la tête emplie de rêves. Aujourd'hui, j'ai 21 ans et la sensation que ma vie est fini, alors que je devrais seulement la découvrir. A mes yeux, le viol est une souffrance incomparable, j'aurais aimé disparaitre après plutôt que de vivre toute ma vie avec ce souvenir qui me hante.